La Mure vers 1900

- Le Breuil
- La place des Casernes
- La rue des Fossés
- Grande Rue
- La rue du Nord
- La Place Auguste Perret
- Le Rondeau
- Vieille église
- Rue des Alpes

LA PLACE DES CASERNES
(place Pasteur)

Son nom vient des casernes construites en 1743 pour abriter une brigade de maréchaussée et les troupes en quartier d'hiver. Une belle fontaine circulaire est construite en 1777. C'est l'endroit de la vente des porcs les jours de marché .
En 1928 sous une municipalité dont le docteur Ricard est le maire, elle est dénommée place Pasteur "En commémoration du Grand Savant, bienfaiteur de l'Humanité".


Un jour de marché aux environs de 1900.



Quelques années plus tard, après 1905, après l'arrivée des "grandes eaux", la fontaine est supprimée. On voit l'urinoir au centre et à gauche de la photo à l'entrée du passage Confrérie qui avait été en 1903 ouvert pour relier la place des Casernes à la place de la Confrérie (docteur Béthoux) et pour supprimer un "foyer d'infection et d'ordures". Quatre immeubles ont été détruit ce qui a permis de mettre un lavoir public et "des chalets de nécessité".


La charcuterie tenue par Louis Bonnois. Ce dernier eut des problèmes avec l'octroi (1904).

Place Perouzat

Complètement transformée par la démolition de plusieurs maisons et la construction de l'école Pérouzat.


C'est le marché aux légumes (charlatans et marchands divers pour P. Berthier)

↑MENUS↑