Géologie

- Histoire géologie
- Socle Matheysine
- Carbonifère
- Trias
- Spilites
- Blocs basculés
- Sédiment. secondaire
- Orogenèse alpine
- Le Tertiaire
- Glaciations
- La dernière glaciation
- Stratigraphie actuelle
- Géologie / Matheysin
- La Mure/Arc morainique

LES BLOCS BASCULÉS

Le calcaire de Laffrey


Le bloc du Taillefer séparé à gauche du bloc de la Mure par l'accident médian, et à droite du bloc du Rochail (ou des grandes Rousses) par la faille d'Ornon.
Photo prise sur les pentes du col Nodry

200 Ma, le Trias se termine par une crise biologique importante attribuée à l'épanchement de trapps dans l'Est du continent nord-américain.
La mer s'installe pour tout le reste du Secondaire. La dislocation de la Pangée et l'éloignement de l'Afrique accentue l'expansion de la région, celle-ci crée de grandes failles dans la croûte continentale, elle est divisée en blocs qui vont petit à petit basculer sur leur base plus chaude et plus plastique.
Vers 160 Ma, quelques blocs plus loin au sud-est la croûte se déchire, un océan s'installe et se développe pendant 60 Ma. On ne connaît pas la largeur atteinte par cet océan, les estimations vont de 200 à 1000 km. Dès l'ouverture les blocs se figent et vont faire partie de la marge continentale passive de l'océan Liguro-piémontais
La Matheysine est très concernée par cette phase puisque l'accident médian est repris comme une de ces failles inter-blocs. Le territoire est recoupé en deux avec le bloc du Taillefer à l'est et le bloc de La Mure à l'ouest.

Le domaine Dauphinois pendant le rifting

coupe à travers l'océan Liguro-Piémontais

Coupe à travers l'océan Liguro-Piémontais et ses marges continentales Européenne et Africaine, pendant son expansion, il y a environ 100 millions d'années.
Nous sommes dans le domaine dauphinois, coupe ci-dessous


blocs basculés du Dauphinois
Coupe des blocs du Dauphinois pendant l'expansion océanique.

Ces blocs qui ont basculé durant le rifting, sont devenus passifs dès l'ouverture océanique.
L'accident médian de Belledonne sépare le bloc La Mure du bloc Taillefer
La faille du Col d'Ornon sépare le bloc Taillefer du bloc Rochail (Grandes Rousses)
La faille du Chambon (col de la Muzelle) sépare le bloc Rochail du bloc Mont de Lans.

La Matheysine à cheval sur deux blocs

schéma montrant les deux blocs La Mure et Taillefer
Schéma qui montre la réutilisation de l'accident médian de Belledonne dans le découpage des blocs et les différentes sédimentations au cours du Jurassique inférieur

Laffrey et la partie ouest de la Matheysine sur le sommet du bloc La Mure
Haut fond pendant tout le Lias, 10 à 50 m
Sédimentation identique pendant toute cette période, un calcaire pur constitué des morceaux des organismes vivants dans ce milieu : Crinoïdes, Belemnites, Ammonites, Gryphées...

La partie est se trouve dans la zone profonde
Bassin profond, 1000 à 2500 m
La sédimentation provient de la production du bassin et surtout des apports de calcaire et d'argile venant des plates-formes en bordure, notamment celle du Jura. Dépôts plus calcaires de l'Hettangien au Carixien (Lias calcaire) puis de plus argileux à très argileux ensuite. A noter aussi l'influence de la profondeur qui s'accentue du fait du basculement.

A 175 millions d'années, à la fin du Toarcien, l'ensemble des deux blocs s'enfonce, La sédimentation devient la même sur les deux parties.
Pendant le Jurassique moyen (Dogger), il va y avoir déchirure de la croûte continentale et création d'un océan plus loin à l'est. Les blocs vont rester figés pendant une centaine de millions d'années pendant l'extension de l'océan, sa disparition du fait de la subduction. Ils vont s'enfoncer sous le poids de la sédimentation du Jurassique et du Crétacé. Nous en reparlerons lors de l'orogenèse alpine.

Le calcaire de Laffrey


C'est un calcaire à entroques : débris de tiges ou de bras de crinoïdes, animaux à tests calcaires ressemblant à une plante, "Lis de mer" fixé au fond marin. Le ciment est constitué de cristaux de calcite (sparite).
On le retrouve sur toute la partie ouest du plateau, de Laffrey à Cognet, en bancs décimétriques ou pluridécimétriques jointifs, épais de 10 à 60 m. Il s'est déposé pendant 25 millions d'années, il a des variations de faciès dus à des variations du niveau marin. Par exemple des niveaux plus fins ou des niveaux plus siliceux avec présence de silex en rognons ou en lits continus (un bel exemple page Siéroux ). Ce qui a fait penser autrefois que l'on avait affaire à des calcaires différents, d'où des appellations diverses: pierres de Versenat, de Laffrey, marbre gris panaché de Peychagnard (très prisé pour les cheminées et en ébénisterie pour les dessus de meubles). En 1848 la marbrerie de La Mure a dans son catalogue : marbre noir jaspé en blanc du Peychagnard, bleu fleuri de Nantizon ou des Chuzins, gris-noir de Laffrey.

calcaire de Laffrey
Calcaire finement grenu contrairement aux calcaires à pâte fine du Lias

Nous allons souvent rencontrer le calcaire de Laffrey puisqu'il affleure sur une grande partie de l'ouest du plateau, alors que le carbonifère n'est que localement porté en surface. Nous en parlerons aussi souvent car il a été largement utilisé dans presque tous les bâtiments ou constructions.

Pour ceux qui veulent en savoir plus :
- page Matheysine de Geol-Alp
- M. Lemoine, P-Ch. de Graciansky, P. Tricart 2000. De l'océan à la chaîne de montagnes, tectonique de plaques dans les Alpes. Coll. Géosciences, Soc.géol. de France et Gordon et Breach Sc. publ., 207 p.
- On a découvert dans le calcaire de Laffrey une espèce nouvelle d'ammonite : rapport de J.-L. Dommergues de l'Université de Bourgogne

↑MENUS↑