Constructions
Cholonge
- Eglise
Mayres-Savel
- Eglise
La Mure
- Ancienne église
- Beffroi
- Ecole des Capucins
- Château
- Collège
- Contournement
- L'église
- Halle
- Hôpital
- Hôtel de ville
- Jardin de ville
- Ecoles Perouzat
- Rue Saint Jean
Roizon
- Le viaduc
Saint-Arey
- Eglise
Siévoz
- Eglise

Commun
- Route Mure-Terrasses
- Bassins en calc. Laffrey

LE JARDIN DE VILLE
et LE KIOSQUE A MUSIQUE


photo du jardin de ville
        Le jardin de ville réalisé juste après la construction du collège

La construction du collège, hors la ville, et de l'école des Capucins, permet l'aménagement d'un nouveau quartier où on implantera une nouvelle gendarmerie à côté du collège, où Chion-Ducollet fera construire sa villa avenue de la République. La ganterie s'installera un peu plus tard.

Jardin de Ville - Square du Collège : il n'existait pas de Jardin public dans la Ville. Construction au-devant du Collège d'un square avec ombrages et massifs de fleurs; clôtures extérieures avec grilles en fer forgé.

Une très modeste ferme, la maison Goubet, était implantée dans ce secteur. Elle n'avait pas de point d'eau et devait venir s'approvisionner à la fontaine de la rue Murette. Lors de l'expropriation, le propriétaire qui avait acquis la ferme quelques années auparavant, pour la somme de 3 500 F en demande 18 500 F alors que la municipalité offre 7 000 F. Le jury accorde 10 150 F.

Boulevard des Ecoles (aujourd'hui le Bd Marcel Reymond) : Construction de ce Boulevard et plantations de tilleuls de Hollande, qui constituent une superbe promenade.

Boulevard du collège (aujourd'hui la rue Lesdiguières).

Avenue de la République : Rectification et élargissement du chemin de grande communication n° 16, dit route de Marcieu, à partir du Rondeau jusqu'à la Croix du Mistral. Création de trottoirs et plantation de tilleuls qui ombragent cette avenue.

Construction du square du Rondeau : A la place d'un déversoir de plâtras, de détritus de toutes sortes : plantations d'arbres et de fleurs et clôtures avec grilles en fer forgé.
(Le cours du Rondeau est devenu l'Avenue Chion-Ducollet en 1924 sous la municipalité Paul Décard.)

schéma agrandissable
le cadastre surchargé des travaux en cours
En surcharge verte, sur le cadastre d'avant les travaux, les modifications de ce quartier, après la construction du collège.


Cette partie agrandie d'une photo de la collection du Musée matheysin, prise des flancs de Cimon en 1890/91, nous montre le nouveau quartier en cours d'aménagement : 1, le collège ; 2 la nouvelle école des Capucins ; 3, la maison d'Alphonse Besson, propriétaire de Champ bruissant, peinte par Maurice Bretaudeau ; 4, L'Avenue des plantations qui conduit à Ponsonnas tracée dans les années 1830.


L'Obiou, huile sur toile de 1908
par Maurice Bretaudeau, collection Musée Matheysin
A gauche de la maison, l'Avenue des Plantations et à droite le chemin conduisant à Mayres.



Chion-Ducollet en est au-début de son oeuvre de constructeur et d'organisateur, l'opposition se déchaîne et critique ou plus cherche à entraver ses initiatives (ce qui sera vain). Dans ce cas particulier le Docteur Tagnard distribue, en 1889, un pamphlet de 20 pages :
   [...]Certes, je ne suis pas ennemi de tout ce qui pourra embellir encore notre bel établissement d'instruction secondaire, mais j'avoue humblement que l'idée qu'on pût le faire au moyen d'un emprunt vicinal ne me serait jamais venue à l'esprit.
   Imaginer une rectification parfaitement inutile de la route de Prunières, en accepter pour la Ville toute la charge,- et cela à seule fin de pouvoir exproprier très chèrement la ferme Goubet,- voilà encore une conception qui me paraît à juste titre être un comble de prodigalité ![...]

Et plus loin une belle formule !
   [...] Il est vrai que, comme compensation, nous avons un joli square, et que nous aurons, dans quelques années, des promenades ombreuses où nous pourrons aller étaler notre misère et notre pauvreté.[...]


Comment Chion-Ducollet fleurit son jardin de ville à faible coût !

      2 juin 1904
      Le Maire de La Mure
      A Monsieur le Maire de la ville de Grenoble

      Monsieur le Maire et honoré Collègue
      Sous les administrations de MM. Edouard Rey et Gaché, vos honorables prédécesseurs,
j'avais demandé et obtenu pour la Ville de La Mure, qui a créé un square au devant
du Collège, quelques plans de fleurs annuelles sans utilisation, c'est-à-dire après
toutes les plantations de la Ville de Grenoble.
      N'ayant pas les ressources nécessaires pour faire des achats de plans, je prends
la liberté, comme les années précédentes, de solliciter de votre obligeance, un lot de
plants résiduaires, s'il vous en reste de disponibles.
      Avec mes remerciements anticipés, Veuillez agréer, Monsieur le Maire
et honoré Collègue, l'expression de mes meilleurs sentiments.
      Le Maire de la Mure
      Signé Chion-Ducollet


Le Kiosque à musique





Le 24 juin 1928 est inauguré un kiosque à musique conçu par Lucien Fournier, l'architecte municipal. Il est hexagonal. Le soubassement est en calcaire de Laffrey et les angles en ciment, la rembarde et la charpente sont en fer forgé.

le kiosque

La statue d'Abel Chrétien





Une sculpture du Murois Abel Chrétien, « Coup de Grisou » a été installée dans les années 50.
Voir Mémoire d'Obiou N° 13, p. 39, un article de Guillaume Benoist

le Coup de Grisou d'Abel Chrétien

Le quartier aujourd'hui

Après la construction du théatre en 1933 et le tracé de l'Avenue qui prendra le nom de Général de Gaulle après la Libération, le quartier a acquis sa configuration actuelle. Le rond-point accueille la sculpture l'Union.





↑MENUS↑