Constructions
Cholonge
- Eglise
Mayres-Savel
- Eglise
La Mure
- Ancienne église
- Beffroi
- Ecole des Capucins
- Château
- Collège
- Contournement
- L'église
- Halle
- Hôpital
- Hôtel de ville
- Jardin de ville
- Ecoles Perouzat
- Rue Saint Jean
Roizon
- Le viaduc
Saint-Arey
- Eglise
Siévoz
- Eglise

Commun
- Route Mure-Terrasses
- Bassins en calc. Laffrey
- Granite vs calc. Laffrey

Conservation du patrimoine
Notre calcaire local remplacé par du granite chinois



Une cohabitation étonnante, notre pierre locale et du granite venant de très loin et d'une autre période géologique.
On peut remarquer qu'après un long usage notre calcaire a toujours belle allure, il n'est pas altéré.


Depuis plusieurs années on remplace, dans les rues de la Mure et récemment aussi dans le centre historique, le calcaire de Laffrey par du granite de Chine.
Une bonne idée ?

L'appellation granite vient de l'italien "granito" qui signifie "grenu". Il est constitué de 3 minéraux principaux : quartz, feldspath alcalin et feldspath calco-alcalin (plagioclase) et de minéraux secondaires, le plus souvent des micas comme dans le cas qui nous concerne.

Le granite est une roche solide du point de vue mécanique mais finalement fragile du fait de l'altération. Les micas noirs, généralement biotite, sont des minéraux ferro-magnésiens qui s'altèrent en chlorite en perdant son fer que l'on retrouve oxydé (rouille). Certains feldspaths évoluent en argile en perdant du silicium et du potassium.
Cette altération se retrouve dans les massifs granitiques sous la forme de chaos avec des formes parfois étonnantes.

Nous avons montré un exemple de destruction d'un bloc au cours de notre promenade dans le vallon de Valsenestre


Un bel exemple d'altération dans un massif granitique, les taffoni corses.

Le granite remplace le calcaire local

Si dans certains endroits ce remplacement peut être admis, par contre dans le centre ville qu'il faudrait restaurer certains diront que c'est un sacrilège. Le conseil municipal partageait probablement cette préoccupation puisqu'on peut lire dans le compte rendu du conseil du 26 septembre 2019 :
"La Ville de La Mure a pour projet la réfection des trottoirs de la Grande Rue qui sont fortement dégradés. Pour cette rue historique, la volonté est de garder les bordures de trottoirs en pierre calcaire bleu."
Calcaire bleu ? lire calcaire de Laffrey, (à Versenat on parlait de roche blanche !)

Est-il adapté au climat matheysin ?

L'altération dépend en premier lieu de l'état de surface. Les plaques des caveaux du cimetière gardent leur aspect d'origine, elles sont parfaitement polies, l'eau ne peut stagner, de plus elles sont souvent protégées par un traitement de surface qui empêche le contact de l'eau avec les cristaux. A l'inverse, dans la ville, les plaques au ras du sol et les bordures de trottoirs qui doivent être rugueuses pour des raisons de sécurité et qui baignent souvent dans l'eau stagnante ou dans les restes de neige en hiver sont sensibles à l'altération selon leur composition en minéraux altérables.

Sur ce dernier contexte, on peut avec quelques années de recul faire quelques observations malheureusement pas très encourageantes.
Très rapidement après la pose, l'éclat des cristaux disparaît, la surface devient terne puis sale. Des cristaux de biotite évoluent en chlorite, le fer mal évacué par l'eau reste en surface et "rouille", cette altération se fait avec disparition de matière et va continuer en surface et en profondeur.


Surface d'un bloc dépoli récemment posé. Grossissement supérieur aux deux autres photos. Les cristaux ont un éclat, nombreux cristaux de micas noirs (biotite) facilement altérables. Les cristaux blancs à géométrie rectangulaire sont des feldspaths, les quartz sont les cristaux blancs arrondis.


Après quelques années nette accentuation de l'altération.


Rapidement l'éclat disparait, la surface devient terne, verdâtre avec des taches de rouille.


Rien d'anormal, pour l'instant, sur les surfaces des blocs plus éloignées du sol.

A SUIVRE...

↑MENUS↑