Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet

LE VALLON DE VALSENESTRE

pivoine sauvage
Un joli bouquet de pivoines sauvages en début de montée, tôt en saison

L'itinéraire est très simple, on prend le chemin qui monte plein nord à gauche de l'ancienne école devenue gîte. La cabane du vallon est à 1978 m. Un large vallon, exposé sud, avec de belles vues, des fleurs, des chamois, une géologie complexe à l'image des Ecrins, avec faille, chevauchement et nombreuses sortes de roches. La deuxième photo expliquée de la page Valsenestre de géol-alp résume cette géologie.
Si l'on poursuit cette randonnée, toujours vers le nord, on arrive à la brèche de Valsenestre (2598 m) qui domine le Lauvitel que l'on ne peut plus rejoindre du fait de la réserve intégrale.

Après les premiers deux cents mètres de dénivellée, le début étant raide mais dans une riche végétation de montagne, on arrive près du torrent et l'horizon s'élargit, on a une vue sur tout le vallon et le reste du chemin pour rejoindre la cabane. La formation de base est celle des micaschistes mais sur le sentier se rassemblent toutes les roches du secteur.

vue générale du vallon
La vue sur le vallon, la cabane(non visible) est au niveau du point rouge. A droite de ce point le chevauchement que l'on franchit juste avant d'arriver.

On traverse le torrent et on chemine sur un terrain en faible pente, on quitte les micaschistes pour le granite de Combe-Guyon. La faille de Pisse-Rousse qui, à gauche du vallon est dans le granite, traverse le vallon pour rejoindre le Béranger n'est visible qu'au niveau de la cascade, la couleur, très visible, que suggère son nom est le résultat de l'altération du granite. La photo, ci-contre, d'un bloc altéré sur le sentier montre bien le phénomène.
Dans certaines conditions le granite n'est pas une roche aussi solide que l'on pourrait le penser, certain de ses minéraux : les micas noirs et les feldspaths sont facilement détruits ce qui amène à la destruction de la roche. Dans les parties faillées, l'eau va provoquer la transformation de ces minéraux :
  - les micas noirs, minéraux ferro-magnésiens évoluent en chlorite et perdent du fer qui oxydé donne cette couleur rouille, la chorite donne cette couleur verdâtre courante dans les granites ;
  - certains feldspaths, par exemple l'orthose évolue en argile (illite) et perd du silicium et du potassium ;
  - par contre le quartz est indestructible et donnera du sable et les micas blancs (muscovite, minéral alumineux), eux aussi inaltérables, donnent les petites paillettes brillantes mêlées au sable.

un bloc de granite altéré
A la fin de l'altération, il ne restera que le quartz (les petits grains que l'on voit nettement sur la photo), les paillettes de micas blancs et de l'argile ; les éléments solubles (Fe, Mg, K...) seront emportés par l'eau.

Au niveau du sentier, qui se met à grimper franchement, cette faille de Pisse-Rousse nous fait passer du granite de Combe Guyon au Trias et Lias du "synclinal du Lac Labarre" dans une stratigraphie classique mais qui est continuée par un lias particulier, le calcaire du Paletas, une formation de haut-fond (analogue au calcaire de Laffrey) que l'on peut voir en-dessus de la cabane.

la cascade dans le synclinal du lac Labarre
Dolomie et calcaire plissé sous la cascade


Calcaire du Lias

le Lias
Dolomie capucin du Trias





Le sentier bute contre une falaise qu'il faut contourner à droite, nous sommes sur un chevauchement très visible (photo ci-contre). L'érosion a bien dégagé, à cet endroit, le contact du granite des Quatre-Tours sur le synclinal. Ce chevauchement traverse le vallon et ressort à la brèche du Lauvitel, il fait partie du "chevauchement de la Muzelle", lui-même faisant partie d'un ensemble de chevauchements vers le nord (Meige, Taillefer, Armet...).
On peut voir sur le site géol-alp la carte de situation des principaux chevauchements vers le nord dans le massif du Pelvoux - Écrins.

le chevauchement du granite des quatre tours

On arrive sur le replat, la cabane est construite en bordure sur une petite crête, nous revenons dans la dolomie car le chevauchement traverse un peu plus haut. On trouve le calcaire du Paletas à l'ouest de la cabane.

photo de la cabane
Une cabane refaite récemment pour les exploitants du pâturage.


vue sur la cabane et le pic de Valsenestre
Au-dessus de la cabane, vue sur le Pic de Valsenestre.

le calcaire du Paletas
Le calcaire du Paletas très plissé


vue sur le col de Prés clos
Dans le lointain vue sur les Rouchoux et le col de Prés Clos


Ce lieu est très prisé par les chamois, le premier vallon, bien exposé et relativement abrité, est une bonne zone d'hivernage. Ensuite ils sont attirés par les pierres à sel que les éleveurs mettent pour leurs troupeaux. Les bouquetins sont visibles beaucoup plus haut, dans les falaises autour du Pic du Clapier du Peyron.

4 chamois sur un névé
Un spectacle rare : 3 petits chamois dévalent et remontent aussi vite un raide névé sous la surveillance placide de leur mère.

un chamois
Un chamois qui n'a pas semblé particulièrement inquiet de notre présence mais qui maintenait une certaine distance.


↑MENUS↑