Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet

LA VALLÉE DE LA BONNE
1. du Pont du Prêtre au Désert


A Entraigues la Bonne change de direction, quitte le cristallin (1) et reçoit la Malsanne venant du col d'Ornon (2).

La Bonne, longue de 30 km, prend sa source à 2 200 m au pied de l'Olan et rejoint le Drac en amont du pont de Ponsonnas à 505 m. Une dénivellation de 1 695 m avec un profil régulier.
Elle reçoit en rive droite ses principaux affluents : le Béranger venant de Valsenestre à La Chapelle, la Malsanne venant du col d'Ornon à Entraigues et la Roizonne venant du grand Armet à Pont Haut.

La vallée

En voyant le cours de la Bonne qui se joue des roches qu'elle traverse aujourd'hui on se pose des questions : depuis quand coule-t-elle ? Fait-elle partie du premier réseau hydrographique après l'émersion de la région ? A-t-elle subi le soulèvement du Dauphinois. A-t-elle commencé son lit sur du sédimentaire aujourd'hui disparu ?
On peut certainement dire que la Bonne était installée bien longtemps avant la période glaciaire. A l'arrivée des premiers glaciers elle coulait dans un lit peu profond, à une altitude supérieure de plusieurs centaines de mètres à celle d'aujourd'hui, dans une montagne plus monotone à faibles dénivelées et encore peu déchiquetée.
Combien de glaciers ont aidé la rivière à créer une vallée aussi profonde ? Au fur et à mesure les fonds de vallées perdent de l'altitude, par contre les sommets deviennent plus acérés du fait des petits ravins affluents suspendus et montent en altitude du fait de l'ajustement isostatique puisqu'ils subissent une bien moindre altération.
Aujourd'hui environ 1700 m de dénivelée entre le pic de Valsenestre et les Faures, entre l'Arcanier et Gragnolet... La Bonne continue de creuser les roches qu'elle découvre sans se soucier de leur nature, de combler les ombilics en aval du glacier qui se retire. Entre deux glaciations les torrents adjacents créent des cônes de déjections, des pans de roches s'effondrent et créent des cônes d'éboulis.

En remontant la Bonne on voit que le plancher alluvial n'est pas continu, on trouve quatre principaux paliers, petites plaines de colmatage : Valbonnais, la Chapelle, les Faures et en amont du Désert avec des ruptures de pente à Entraigues au pont Battant, le Villard, la Chalp et le Désert.

Le verrou de Pont du Prêtre et l'ombilic de Valbonnais
Le premier de ces paliers est la plaine de Valbonnais, la plus importante de forme ovale (8 km de long sur un peu plus de 2 km de large).


La plaine de Valbonnais en amont du verrou du Pont du Prêtre, la Bonne (points jaunes), le plus important cône de déjection de Péchal (surchargé en blanc).


La carte géologique où nous avons surchargé les nombreux cônes de déjections et les cônes d'éboulis qui recouvrent la plaine alluviale qui a été recreusée par la Bonne.

On lit que les verrous se produisent dans les roches dures, ce n'est pas du tout le cas dans ce resserrement de Pont du Prêtre où nous sommes dans du Lias calcaire. Ce verrou est dû à la tectonique très particulière du lieu (voir Geol-Alp) qui fait que les strates sont perpendiculaires à la vallée ce qui augmente la résistance à l'érosion alors qu'elles sont, au sud de l'ombilic, parallèles où elles ont été érodées et surcreusées.
Au retrait du glacier un lac s'est installé dans l'ombilic et s'est comblé d'alluvions, les bordures de la plaine ont été recouverts par les cônes de déjection créés par les torrents adjacents et par des cônes d'éboulis. Au centre la bonne s'est creusé un lit qui a été réduit en largeur par l'homme.
Le plan d'eau de Valbonnais n'a aucune relation avec cette histoire glaciaire, il a été creusé pour le tourisme dans les années 1970.

Le verrou de la Chalp et l'ombilic des Faures
La Bonne rentre dans le cristallin au pont Battant à l'entrée d'Entraisgues et l'on arrive au palier suivant à la Chapelle, le suivant en amont du verrou de la Chalp est plus important avec une plaine alluviale de la Chalp à la montée sur le cône de déjection en-dessous du Désert.


Le verrou en dessous de la Chalp, la plaine alluviale a été à l'autre extrémité recouverte par le cône de déjection du Désert. La faille séparant les deux blocs passe aux Faures (nous en parlons plus loin). On voit les éboulements dans le granite qui ont nécessité de modifier le parcours de la route.

Les roches

Au-dessus de Pont Battant la Bonne coule dans les roches du Primaire, métamorphisées à l'Hercynien, du rameau interne de Belledonne. Et du fait des nombreuses tectoniques subies nous avons une grande variété dans une belle complexité.
Plus haut dans la falaise ou dans les vallons sdjacents on trouve des roches plus récentes : du carbonifère houiller à Villard d'Entraigues et à Pré clos (exploités pendant la dernière guerre), du Permien aux Rouchoux, du Trias (dolomie et spilite) et du Lias coincé dans les failles séparant les blocs.
Dans le guide géologique du parc des Ecrins, deux arrêts sont décrits :
- au pont Battant pour observer dans le lit de la Bonne les conglomérats métamorphiques en continuité avec ceux que l'on a rencontré dans le vallon de l'Espalier au pied de l'Armet.
- entre Gragnolet et La Chapelle au niveau du tunnel de l'ancienne route (stèle) pour les dalles noires, formation de schistes quartzeux, gris sombre, très métamorphisés où l'on peut voir des grenats.

Les failles

La Bonne coule sur trois blocs en aval du Désert et elle prend sa source sur un quatrième (page 2). En remontant le cours :
- Du bloc du Taillefer elle passe au bloc des Rousses aux environs d'Entraigues, la faille qui les sépare bien visible dans la vallée d'Ornon se perd à son débouché.
- Aux Faures elle passe du bloc des Rousses au bloc du Chaillol (en vert sur la photo Google ci-dessus), la faille qui les sépare est celle qui passe au col de la Muzelle et qui va rejoindre le linéament d'Aspres Les Corps.

Pour ceux qui veulent en savoir plus :
- Pages du site geol-alp :
Valjouffrey - Valsenestre : bassin supérieur de la Bonne
Valbonnais, Roussillon, Saint-Laurent en Beaumont
Valjouffrey aval : environs de La Chalp
- J.DEBELMAS, A.PÊCHER, J.C.BARFÉTY, Guide géologique du Parc national des Écrins et carte géologique, BRGM.

↑MENUS↑