Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet


Le col de Prés Clos - Les Rouchoux



Le col de Prés-clos et les Rouchoux vus du côté la Salette, en deuxième plan dans l'échancrure du col on voit le Clapier du Peyron

Un lieu particulier pour la géologie, c'est le seul endroit où l'on a une stratigraphie complète avec Carbonifère et Permien.
On peut observer le Carbonifère où du charbon a été (laborieusement) exploité pendant la dernière guerre en montant du côté Valjouffrey par le hameau des Faures.

Le sentier

Altitude de départ au Sanctuaire de la Salette :1 760 m , au col : 1974 m, il faut rajouter un peu de dénivelé négatif (nombreux topos sur internet).
Le départ se trouve après l'esplanade en montant vers le cimetière, il monte dans les flancs ravinés et plissés du Chamoux et de la Croix de Rougny. Il a été réparé en 2015 par le RTM qui a refait de nombreuses banquettes. Il est sans difficultés mais nécessite la vigilance notamment pour éviter les piquets qui sont parfois en plein milieu du sentier.
Géologiquement on remonte le Jurassique inférieur pour atteindre le Trias au col mais les couches sont grandement perturbées par les plissements et les couches de calcaires argileux (Aalénien, Toarcien, Domérien) verticalisées créent les ravinements dans la première partie du trajet. Ensuite on marche sur le Lotharingien dans une partie herbeuse.


Le sentier à flanc du Chamoux tracé par le RTM avec des banquettes dans les ravinements et les passages délicats.


Un magnifique pli dans le Carixien.


Passage dans l'Aalénien qui s'altère en "frites" et dans le Toarcien argileux noirâtre.


Gros plan sur le Carixien maltraité par la tectonique, strates régulières alternativement bleuâtres et orangées pour les parties plus marneuses.
Une petite fracture verticale décalée par une fracture horizontale



Sur tout le parcours on a un magnifique panorama sur l'est et le sud.


Lorsque l'on passe sur le flanc est de la Croix de Rougny on a la vue sur Les Rouchoux et le col de Prés Clos et l'on commence à voir les hauts sommets du Valjouffrey (photo de haut de page).

On traverse des éboulis de calcaire et spilite venant de la Croix de Rougny, sur un des blocs on a pris la photo ci-contre d'une trace d'ammonite (30 cm).

La coupe géologique du Permien au Jurassique

Nous avons toute la stratigraphie du Trias présentée à l'horizontale avec les couches quasi verticales. Dommage, une grande partie est recouverte par la végétation mais les parties découvertes sont très colorées.
Ce site est décrit dans les thèses de Jean Aprahamian (1968) et Roland Aumaître - Georges Buffet (1973) [références en bas de page].


Vue d'ensemble du côté sud.

Plusieurs questions se posent : pourquoi ce massif de grès permien alors que ce niveau a disparu sur toute la région ? Par quoi a-t-il été protégé ? Quel est la nature du contact Permien/Trias, on l'imagine mal en continuité stratigraphique. La tectonique a été importante, les dépôts en couches horizontales ont complètement pivoté et on a toute la stratigraphie dans l'échancrure du col.
Si globalement on peut retrouver les composants de notre Trias local ; dolomies, argilites, coulées de spilite, toute la partie centrale est bien compliquée : entre deux couches épaisses de dolomie l'une grise, l'autre blanche, Georges Buffet décrit une douzaine de strates centimétriques ou décimétrique très diverses : argilites de différentes couleurs, cinérites spilitique, brèches spilitique, dolomies... Ceci signifie donc qu'avant les coulées il y a eu, dans ce secteur, un volcanisme effusif d'où les cendres et la brèche spilitique.


A l'est du sentier, les Rouchoux, en grès permien. G. Buffet distingue des grès et pélites rouges et des grès grossiers grisâtres avec, vus en lame mince, des quartz à faciès rhyolitiques.


A l'ouest, des dolomies dont une partie cargneulisée. On voit à la suite les argilites rougeâtres.


Un contact entre argilite schistosée et dolomie massive




Un contact entre dolomie (à gauche) et strates spilitiques (à droite).


Une zone complexe, entre des argilites, avec des strates contenant de la spilite, cendre et brèche, alors que les coulées sont nettement postérieures et situées plus loin.


Le début des coulées.


Argilites de couleurs variées.





Des fragments de dolomie dans la brèche.


Les 5 coulées de spilite puis la stratigraphie du Lias calcaire jusqu'au sommet de la Croix de Rougny.

Pour ceux qui veulent en savoir plus :
Pages de Geol-alp : La Salette, Fallavaux ; Crête du Laton ; Vallon des Vachers, crête des Rouchoux
Thèse de Jean Aprahamian, 1968, Etude géologique des montagnes du Beaumont et de la Salette, pages 22 à 24.
Thèse de R. Aumaître et G. Buffet, 1973, Minéralogie, pétrographie et géochimie des laves spilitiques, pages 31 à 34.

↑MENUS↑