Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet

L'ÉBOULEMENT DE LA CLAPISSE
ou
L'avenir incertain du petit train


Photo google, le viaduc de La Clapisse entre deux tunnels dans un endroit à risque

Le Dauphiné Libéré du 28/10/2010

Mardi [26 octobre], un éboulement s'est produit au-dessus du lac, à proximité du barrage de Monteynard, sur l'itinéraire du train de La Mure. Un pan entier de la falaise s'est rompu brutalement sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur, emportant environ 3 000 m³ de blocs de pierre. La voie ferrée empruntée par le train de la Mure s'est retrouvée recouverte de matériaux sur plusieurs dizaines de mètres. L'extrémité de l'ouvrage de sortie du tunnel est également partiellement endommagée.
L'exploitation du train de La Mure est donc arrêtée et le Conseil général attend l'étude des experts avant de déterminer les suites à donner à cet accident. Sur son site Internet, la société d'exploitation du chemin de fer annonce même que "la circulation des trains est annulée jusqu'à la fin de la saison". Une saison qui devait s'achever à la fin des vacances scolaires de Toussaint. En juillet dernier, le parcours du chemin de fer avait déjà été raccourci en raison de l'instabilité du terrain sur une partie du tracé.

Historique

Ce court intervalle, entre deux tunnels, dans une roche du Lias (Toarcien) argileux et à strates inclinées, a toujours été critique et a nécessité des aménagements au cours du temps.
La majorité des photos de cette page sont prises dans le livre très documenté Le chemin de fer de la Mure de P. Bouillin et D Wurmser où vous pouvez voir de nombreuses photos sur la construction et l'exploitation de la voie ferrée.
Pour la géologie voir la page Commiers du site géol-alp.

Construction sans protection

construction du viaduc de La Clapisse en 1884



Le viaduc de la Clapisse construit en 1887



photo de gauche : 1884, construction de la tête du tunnel de Serguignier et du viaduc de la Clapisse.



photo ci-dessus . 1887 la construction est terminée, il n'y a aucune protection contre les chutes de pierres. La voie doit être vérifiée avant chaque passage.


On rajoute un mur triangulaire à la sortie du tunnel (point rouge), l'intervalle entre le mur et la paroi va se combler et un jour la protection ne jouera plus son rôle.

l'entrée du tunnel en 1895
1895




l'entrée du tunnel en 1904
1904

l'entrée du tunnel en 1897
1897

On construit une galerie pare-éboulis en béton armé en 1921 à la sortie du tunnel.




une photo de 1933
En 1933 un tracteur Sécheron T6 rentre dans la galerie.

une photo de 1933
En 1933 Une automotrice A1 Thomson-Houston. Les roches s'accumulent contre la galerie.

Mais ce court passage entre deux tunnels, où l'activité des éboulis est importante, a exigé des phases d'entretien dans un contexte difficile comme le montre le rapport "Chantier acrobatique de remise en état d'un tunnel de mai 2008 à février 2009". De nombreuses avaries proviennent des déformations dues aux contraintes exercées par le poids des roches accumulées.


Le petit train empêché de circuler

une photo de 2009 où l'on voit la galerie de protection
La photo prise en le 7 septembre 2009 montre le secteur encore en bon état, photo J. Brunjail.

photo en 2010 après l'éboulement
Photo prise, du même endroit le 10 décembre 2010 après l'éboulement, photo J. Brunjail (ainsi que les 3 suivantes)


Le 26 octobre 2010 c'est la catastrophe, un effondrement important détruit la galerie et la voie ferrée. Les dégâts sont très difficilement réparables, il faudrait supprimer une bonne partie de la falaise qui est instable sans pouvoir la faire tomber dans le lac.
Voir le premier rapport d'expertise de 2011.

à la sortie du tunnel de Brondes, amas sur la voie

La falaise en partie instable

gros blocs sur la voie



Les trois photos suivantes sont prises en avril 2011 du belvédère du barrage d'où l'on a une belle vue sur le tracé du train dans les gorges.

vue générale à partir du belvédère

La falaise au-dessus du tunnel

vue du viaduc après l'éboulement

Conclusion provisoire

Le Dauphiné Libéré du lundi 16 mai 2011

article du dauphiné libéré

Mars 2015, un espoir ?

On peut lire dans la presse :
Unanimité sur un nouveau projet pour la relance du Chemin de fer de la Mure : Le Conseil général a décidé d'engager des échanges avec la société Rail Atour Fer afin d'élaborer un projet de convention d'occupation temporaire, avec pour objectif une remise en service dès l'été 2016.
Lors de la dernière réunion partenariale, le 4 mars dernier, le projet de la société Rail-Atout-Fer a été très largement plébiscité par les acteurs locaux. Ce projet mise sur la valorisation du patrimoine historique pour relancer le train électrique entre La Mure, la Mine image et le grand balcon (en amont de l'éboulement). Coté agglomération, à Saint-Georges-de-Commiers, s'installerait une activité de réhabilitation de trains historiques, et un vélorail sur l'aval de la ligne. Des expositions sur le patrimoine minier et la traction électrique ainsi qu'un restaurant sont prévus.
La commission permanente du Conseil général a décidé d'engager des échanges avec la société Rail-Atour-Fer afin d'élaborer un projet de convention d'occupation temporaire, et poursuivre les discussions avec l'ensemble des collectivités concernées, l'Etat et la Région pour financer les investissements publics nécessaires à la réhabilitation de l'infrastructure.



...mais quelques mois plus tard...

article du dauphiné libéré Le Dauphiné Libéré du jeudi 24 septembre


Juillet 2017, un nouvel espoir ?

Le Dauphiné Libéré du 30 juin 2017


↑MENUS↑