Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet


CIMON PAR LES ROCHILLES



Cimon vu de Péchot
L'accident médian qui passe au Paradis puis sous Péchot et se termine en arrivant au Drac.
Le sentier des "Rochilles" en pointillés verts.

Mais l'excursion idéale, c'est l'ascension, d'ailleurs aisée, par le "chemin des pauvres", du Cimon, belvédère admirable d'où le regard embrasse toute la Matheysine et n'a d'autres limites que les cimes altières servant de fond à un merveilleux décor.

Le chemin des pauvres, cité par Victor Miard, part à l'entrée nord de la Mure, au départ du Boulevard Fréjus Michon. Ce n'est pas ce chemin que nous allons prendre mais celui des "Rochilles" plus dégagé et plus riche en observations, il part après le passage du pont sur la Jonche à la sortie de la Mure sur la route de Prunières.

Le contexte géologique

En traversant le boulevard on quitte les alluvions glaciaires et l'on voit les affleurements calcaires du Dogger inférieur (Aalénien et Bajocien, -175 à -164 Ma) qui constituent toute la partie de Cimon à l'est de l'accident médian de Belledonne (celui-ci vient des Chuzins, traverse le Paradis et la combe de Simane). Ces roches sont les plus récentes que l'on trouve à la Mure puisque tout le reste de la stratigraphie du Jurassique et du Crétacé n'existe plus ici.
La partie sommitale de Cimon, comme la Mure, est dans le rameau interne de Belledonne, nous verrons plus loin qu'au Paradis on trouvera une autre stratigraphie de l'autre côté de la faille dans le rameau externe.
Ce calcaire est très argileux et ne présente aucun intérêt utilitaire. Les strates très pentées et l'altération donnent cet aspect dit "en frites".

Après ces rochers acérés le chemin s'enfonce un moment dans un reste de moraine du glacier de la Bonne qui venait butter contre Cimon ce qui le faisait un peu dévier et se diriger sur Péchot et Bois Ribay. Des blocs venant de la vallée de la Bonne sont sur le bord du chemin : amphibolites vertes et blanches, spilites très sombres, dolomies ocres, granites...



Cimon en calcaire du Dogger inférieur émerge des dépôts glaciaires omniprésents en Matheysine.



A gauche les affleurements des Rochilles avec un détail ci-dessus montrant l'altération "en frites".



Des blocs qui viennent de la vallée de la Bonne, amphibolite et spilite...


...granite.





...dolomie...

Le panorama

On arrive à l'aire de pique-nique, on ne prend pas le chemin qui fait ici un grand coude, on continue de monter tout droit dans un raccourci. Quelques dizaines de mètres plus haut on a un vaste et magnifique panorama.

Panorama détaillé et annoté
le panorama




C'est un lieu qui permettrait de faire des cours de géographie et de géologie et surtout de morphologie glaciaire. On pourrait, par exemple, parler du Lac du Beaumont du Würm, comme le montre la photo ci-contre. La plaine de Pellafol indique le niveau auquel ce lac est monté et ce que la Souloise et le Drac ont dû recreuser pour retrouver leur niveau actuel, ceci avec quelques dégâts comme la destruction des vieux villages de Pellafol et de Cordéac... Aujourd'hui ces cours d'eau sont rendus moins destructeurs par les nombreux barrages.

la terrasse de Pellafol

Le Paradis et le sommet de Cimon

On traverse sans s'en rendre compte l'accident médian de Belledonne et l'on arrive au pied de la prairie du Paradis, on a bien quitté les roches du Dogger pour trouver de la dolomie triasique et en allant vers Roberton on trouverait le calcaire de Laffrey donc la stratigraphie classique de cette partie de la Matheysine.
Sur le chemin du retour un petit détour pour monter au point culminant de Cimon marqué par une borne limite des trois communes : La Mure, Susville et Prunières.

la prairie du paradis
La prairie du Paradis.

la borne au sommet au point de rencontre des 3 cantons
La borne délimitant les 3 communes au sommet de Cimon (1218 m).

les bancs au sommet de Cimon
Au pied de la prairie, nous sommes passé de l'autre côté de l'accident médian de Belledonne dans le rameau externe, nous retrouvons des affleurements de dolomie.





Ce sol très pauvre tapissant Cimon a été cultivé jusqu'à la fin de la dernière guerre (lentilles).

Cimon, jadis cultivé
Cimon derrière le temple protestant (date de la photo ?, le temple a été construit en 1931). Un Cimon différent d'aujourd'hui avec ses lopins cultivés et beaucoup moins d'arbres.




Les anciens murois se souviennent d'une belle coutume disparue dans les années 80 : le campage au Paradis le lendemain du 15 août, avec cette étrange tradition des "raves".

Cimon, jadis cultivé
Campage au Paradis - 16 août 1900.
Photo extraite de "La Mure autrefois" de Jean Garnier


↑MENUS↑