Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet

La Motte-Saint-Martin
L'ANCIENNE CIMENTERIE


La cimenterie de la Motte-saint-Martin est située en bordure de la route de La Mure à Saint-Georges juste avant la limite de la commune de Monteynard (au grand tournant jonction avec la route qui descend vers la Motte-St-Martin), lieu dit Le Serre des Brochières.

Extrait de Patrimoine de l'Isère :
Cette petite exploitation cimentière associe une petite carrière de niveau avec la route supérieure et plusieurs fours en partie ruinés implantés en vis-à-vis et ouvrant sur la route inférieure. La zone extractive comporte une galerie et se trouve donc de plain-pied avec la plate-forme des chargement des fours. Ceux-ci, en partie enfouis dans la pente et complétés d'éléments de maçonnerie peu lisibles, montrent deux bouches bien identifiables dont les voûtes en canonnières desservent les trémies de déchargement métalliques. Les corps qui les surmontent, plus ou moins bien conservés, forment des massifs trapézoïdaux.
HISTORIQUE : Concessionnaires pour la pierre à ciment sur Monteynard et La Motte-St-Martin, les sociétés Pont-Ollion, Nicolet et Thorrand et Cie sont autorisés en 1881 à exploiter cette carrière, dite du Serre de Bochières, et à construire 4 fours sous réserve de cacher les flammes des bouches par des tambours métalliques. La mouture se faisait dans la cimenterie de Voreppe, principal site usinier de ces sociétés prenant en main le site de Bouvesse au même moment. Une précédente tentative avait été engagée en 1866 par trois habitants de la commune à la recherche de chaux hydraulique et de ciment. Un four au 'charbon de pierre' avait été autorisé à cet effet près du hameau du Majeuil. Thorrand et Nicollet, 'négociants à Grenoble' possèdent à dater de 1882 19 pièces de terres, prés et pâtures, d'après le cadastre ; le tout repris en 1903 par Allard Nicolet et Cie à Voreppe. L'année suivante, ils extraient 1099 tonnes de la carrière communale sous redevance de 10 centimes la tonne. L'exploitation ici a fermé en 1926.


Carte géologique où l'on a surchargé les routes et la carrière
La roche est notée l4a, calcaire du Carixien dont on voit un aspect typique sur la photo ci-contre : alternance de calcaire bleuté et de couches plus marneuses marron; d'ou l'appellation de calcaire rubané.
Le ciment est fait à partir de l'étage précédent, le Lotharingien, qui a la bonne proportion d'argile, les strates sont plus épaisses sans alternances marneuses.



Les vestiges des fours de l'autre côté de la route départementale, au bord de la route qui mène à la Motte-Saint-Martin. Le reste des opérations était fait à Voreppe.





Les devis ce certains ouvrages d'art du train Saint-Georges à La Mure mentionnent dans l'approvisionnement des matériaux cette carrière du Serre des Brochières pour l'utilisation de certaines parties.



Pour ceux qui veulent en savoir plus :
La page de Stéphane Revel avec des photos intéressantes de l'extérieur et de l'intérieur, dans deux photos successives on voit le calcaire carixien rubané à l'extérieur et le calcaire lotharingien en gros bancs à l'intérieur.

↑MENUS↑