Sites remarquables
- Beaumont
  * Le canal du Beaumont
- Bonne (vallée de la)
  * 1. jusqu'au Désert
  * 2. en amont du Désert
- Cognet
  * La roche et le pont
- Connex
- Corps
  * Les carrières de marbre
- Entraigues
  * L'arche du vet
- Laffrey
  * Les carrières
  * Lacs - zones humides
- Lavaldens
  * Vallon de l'Espalier
- Malsanne (vallée de la)
- Marcieu
  * Les Champs
- Mayres-Savel
  * Cristaux de gypse
- Monteynard
  * lac à la fin de l'hiver
  * Les passerelles
  * Eboulement Clapisse
- La Motte d'Aveillans
  * La Grande Draye
- La Motte Saint Martin
  * La cimenterie
  * Demoiselles du Majeuil
- La Mure
  * Cimon
  * Payon
  * Péchot
- Nantes en Ratier
  * Colline Les Mas
- Pellafol
  * Les Gillardes
- Pierre-Châtel
  * La Pierre Perçée
- Prunières
  * meulière
- Saint-Arey
  * Demoiselle coiffée
  * Travertin de la Baume
- Sainte-Luce
  * La carrière
- Saint-Honoré
  * Oullière (Col d')
  * Le Piquet de Nantes
- Saint-Laurent-en-B
  * Les Garguettes
- La Salette
  * Les accès
  * Le col d'Hurtières
  * Le Gargas
  * Le Col de Prés Clos
- Senépi
  * Les Signaraux
  * Bornes Le Camus
  * Pierre Plantée
- Siévoz
  * Ancienne cimenterie
  * Le Besset
- Sousville
  * Pont-Haut, demoiselles
- Susville
  * Discordance Chuzins
  * Merlins, effondrement
  * Roche Paviote
  * Carrières Versenat
  * Rocher Siéroux
- Valbonnais
  * Cimenterie Pelloux
  * La carrière de gypse
  * Géologie et escalade
- Valsenestre
  * Village et géologie
  * Le cipolin
  * Combe Oursière
  * Le col de Côte Belle
  * Le vallon
- Venosc
  * Vallon de la Muzelle
- Villard-Saint-Christophe
  * Ciment, carrière
  * Chinarde, carrière
  * Côte Dure
  * Fontaine du Fayet

L'ARCHE DU VET

Une discrète mais remarquable formation triasique

Itinéraire
itinéraire
Entraigues - Le parking est à côté de l'église, le départ 100 m plus loin à la sortie du village côté Gragnolet. Altitude 810 m en direction du Vet. Le torrent a détruit le début du parcours dans la partie hors Parc, il est tracé dans le lit du torrent. Le sentier monte tout le long sans concession, après 3 h environ on atteint l'altitude 1850 un peu avant le replat où arrive le sentier venant de Dessous la Roche. On prend le sentier qui part à droite en dessous de la falaise de spilite (les pointillés rouges) le chemin s'arrête sur une crête où l'on peut voir 150 m plus bas l'arche du Vet, une magnifique formation de dolomie jaune que l'on rejoint dans une pente prononcée mais sans danger (les tirets rouges).



itinéraire




Une des plus belles formations du Parc des Ecrins, très discrète et peu connue mais qui fait partie des 201 propositions de Géosite du Parc [RHA-0063 Arche de Vet, un relief ruiniforme produit par cargneulisation des dolomies]. Mais promouvoir ce lieu nécessiterait de faire un sentier dans la partie terminale pentue ou refaire l'ancien sentier au départ de Gragnolet, aujourd'hui impraticable et plus répertorié sur les cartes actuelles, ce qui ferait gagner 250 m de dénivellée (ce sentier est dessiné la carte "La Mure" au 1/50000 de 1937 du Service Géographique de l'Armée).

On l'aperçoit parfois de loin, au pied d'un triangle de dolomie altérée jaune qui contraste dans un environnement de roches sombres, comme le montre la photo ci-contre prise du col de l'Eterpat sur le flanc du Gargas, mais toujours de profil, elle apparaît comme une excroissance verticale qui intrigue et donne envie d'aller voir de plus près.

Il faut s'en approcher à 150 m pour la voir de face.

photo de l'arche prise du col de l'Eterpat

Contexte géologique

Nous sommes dans la partie périphérique du massif des Ecrins (zone corticale). Toute la montée se fait dans le socle cristallin identique à celui que l'on a de l'autre côté de la Malsanne : au début la formation du Taillefer (conglomérats métamorphiques) puis la série plutono-volcanique du Dévono-Dinantien, surtout des micaschistes.
En arrivant sous les falaises de spilites nous sommes dans les dolomies du Trias, on longe les falaises jusqu'à une petite crête d'où on aperçoit les dolomies plonger dans la pente au pied de laquelle on peut voir l'arche du Vet.
Au-dessus de plusieurs couches de spilites on trouverait le Lias qui donne le dôme du Vet et les pâturages, une stratigraphie tout à fait classique mais perturbée par des failles.
Voir la page Entraigues du site Géol-alp.

Spilites

le mur de spilite
Une des premières coulée de basalte, aujourd'hui transformé en spilite. Les éléments clairs sont des morceaux de dolomie.

entre deux couches de spilite
Entre deux coulées, un petit intervalle de dolomie (gris clair) et de cendres (rouges).

formes sphériques dénotant une arrivée dans l'eau
Ce basalte s'est écoulé, ici, dans l'eau, on retrouve des formes qui font penser aux pillow lava (laves en coussin).

Dolomies et argilites


descente dans les dolomies
Ce terrain fait de dolomie et d'argilite est pris en tenaille entre deux formations rigides et entre deux failles (du Jas des Agneaux et du Vet). D'où les plissements, les cassures et le broyage (mylonite).

argilites rouges sur les dolomies
Les argilites accompagnent souvent la dolomie, elles sont rouges ou vertes selon l'oxydation du fer.

alternances de dolomie, argilite rouge et parfois verte
Alternances de dolomie, argilite rouge et parfois verte

L'arche

photo agrandissable
photo de l'arche en arrivant
La récompense après 1000 m de dénivellée, première vue sur cette belle et étonnante formation mais il faut encore pour s'en approcher plonger de 150 m dans la pente herbeuse sur les dolomies.




Vue côté est presque de profil, dans le contexte général : pente de Trias dolomitique, les zones claires ou herbeuses et les coulées de spilite sombres, à quelques mètres au dessous on tombe dans les pentes de roches primaires.

photo de près
Face ouest de l'arche, qui est orientée nord-sud dans la direction de la pente, l'ouverture de gauche a une hauteur d'environ 4 m, ce qui donne comme hauteur moyenne environ 16 m mais le pilier sud dépasse les 20 m. Le sommet est quasi horizontal avec un développement de la végétation.


face ouest de l'arche
Gros plan de trois-quart côté est.

une cavité
Gros plan, côté est, sur une cavité qui débouche de l'autre côté par une petite fenêtre.

encoche dans la roche pour rendre le dessous de l'arche habitable
L'intérieur réserve un abri qui a été utilisé et amélioré car on voit des encoches pour fixer des poutres.

le pilier sud
Gros plan sur le bas du pilier sud qui montre une structure différente du reste de la formation.

A notre connaissance il n'existe pas d'étude géologique de cette formation pratiquement pas citée. Nous proposons quelques remarques et hypothèses :
  - La roche qui constitue l'arche est une cargneule polygénique, c'est à dire constituée de plusieurs éléments, comme le montre les photos et en particulier la photo ci-contre, c'est une brèche de petits éléments de roches triasiques : dolomie (majoritaire), argilite rouge, argilite verte, socle et spilite (rares). C'est une mylonite recimentée et devenue plus compacte et moins altérable que les dolomies voisines tectonisées.
  - Cette brèche a été progressivement sortie de terre par l'altération du voisinage, sculptée et percée à différents niveaux par les circulations d'eau.
  - Sur la partie sud, la plus basse, on voit bien le passage progressif de la roche compacte (dolomie ou calcaire dolomitique) très diaclasée par la tectonique jusqu'à la mylonite.
  - C'est le résultat de la tectonique alpine, on pense que l'âge de ces cargnieules polygéniques est inférieur à 20 millions d'années.

la roche faite d'une brèche à petits éléments

Autres intérêts de la balade


Voir et toucher cette belle construction peut suffire au bonheur d'un passionné de géologie mais cette sortie offre d'autres satisfactions et des sujets de méditation et d'observation pour cette longue montée.
Nous ne montons pas sur un sentier tracé pour les randonneurs mais sur un chemin traditionnel créé il y a longtemps pour l'accès aux pâturages du Vet. Il est aujourd'hui moins bien entretenu et nettoyé des chutes de pierre que par le passé où il était une voie utile, le chemin est devenu un sentier.
Il y a un panneau intéressant au parking dont nous reproduisons deux extraits. Ci-contre une explication des étages de la végétation le long d'une coupe de 1600 m entre Entraigues et L'Arcanier et ci-dessous la présence de l'Apollon dont l'existence dépend de la Joubarbe.

schéma agrandissable
un extrait du panneau près du parking sur les
			différents étages alpins



le sentier et un muret de pierres sèches
Un très vieux chemin, raide, montant en lacets avec quelques reste de murets en pierres sèches.





un extrait du panneau sur l'Apollon


une photo d'un chamois
Un chamois avec sa belle robe d'été, claire, beige fauve.

une drôle de forme pour ce petit fayard
Une jeunesse perturbée !



photo de joubarbe
...et des joubarbes nourrices de ses chenilles

le petit bois de fayard
Une courte respiration hors du minéral dans un petit bois de fayards.

photo de l'Apollon
L'apollon a besoin des hivers froids de la moyenne et la haute montagne...

vue sur le Gargas
Un panorama sur le côté opposé de La Bonne pris le matin dans le début du sentier.

↑MENUS↑