Constructions
Cholonge
- Eglise
Mayres-Savel
- Eglise
La Mure
- Ancienne église
- Beffroi
- Ecole des Capucins
- Château
- Collège
- Contournement
- L'église
- Halle
- Hôpital
- Hôtel de ville
- Jardin de ville
- Ecoles Perouzat
- Rue Saint Jean
Roizon
- Le viaduc
Saint-Arey
- Eglise
Siévoz
- Eglise

Commun
- Route Mure-Terrasses
- Bassins en calc. Laffrey


Ancienne route des Terrasses à La Mure


Au Moyen Age on quittait La Mure, au sud, par le chemin de Pré Sabot, dont le départ est aujourd'hui inclus dans le cimetière. On rejoignait les Rampes par la Tuilerie et après avoir traversé le pont (dit romain), plus bas qu'actuellement sur la Bonne, on montait sur les bordures des Garguettes pour rejoindre les Terrasses.

En 1750, il est décidé de faire la route royale de Grenoble à Gap.
La rue des Alpes est rapidement ouverte, le pont de Pont Haut (celui actuel) est construit en 1751-2, le précédent datait de 1650. Par contre la route ne sera terminée qu'en 1798.





Les levers pour la carte Cassini du secteur de Grenoble ont été faits entre 1765 et 1777. C'est donc l'ancienne route qui est dessinée (surchargée en rouge) mais on voit que l'on rentre dans La Mure par la rue des Alpes.
Il est intéressant de noter les moulins sur la Jonche, il en est mentionné 8 dont trois au-dessous du pont qui menait à Prunières.




Sur cette réédition de la carte coexistent l'ancienne route (rouge) et la nouvelle (bleu).


On trouve l'ancienne route à la sortie des Terrasses côté La Mure.


Après avoir quitté le chemin de la carrière cette ancienne route va peu à peu disparaître en arrivant près de la crête des Garguettes.


Près de Pont Haut, on pouvait encore voire une partie pavée du chemin des Rampes. Photo Victor Miard.


Au début cette portion de l'ancienne route est toujours active, elle conduit à l'ancienne carrière dans la partie haute des Garguettes.


On retrouve des traces du chemin des Rampes entre Pont Haut et l'arrivée sur le plateau (trait jaune), par contre il est devenu impossible de retrouver le départ de l'autre côté (pointillés jaunes) dans cette portion bien pentue, éboulée et aujourd'hui envahie par la végétation.
La carte RTM donnée à la page Garguettes indique en pointillés les parties qui étaient encore visibles de l'ancienne route.


Photo de P. Moisson "Le torrent de la Bonne et le Pont-haut.".
Photo donnée à la BNF en 1889 donc bien avant l'installation de la première centrale électrique.
A remarquer l'utilisation du terrain, les vignes et le chemin des Rampes encore bien visible.

↑MENUS↑